Historique de la Fête de la Brocante

La première Brocante eu lieu le dernier week-end complet de septembre 1974, réunissant 50 marchands et par un temps exécrable ; mais malgré ces conditions elle rencontra un franc succès et le comité de l'AVVL s'en trouva réconforté et décida de poursuivre cette aventure car il faut se remettre dans le contexte des années septante pour comprendre que ce fut une première suisse de réunir des antiquaires et brocanteurs pour un grand déballage en plein air avec le risque éventuel du fiasco et ceci avec la gratuité d'entrée le public de collectionneurs, professionnels ou simples curieux profitant du charme de l'endroit et de l'ambiance du moment.

Depuis ce week-end mémorable la Fête de la Brocante n'a cessé de grandir pour déborder aux alentours du Bourg dans les rues avoisinantes ; une tente a été érigée au sud de la Vieille Ville pour y accueillir les marchands exposants des objets délicats. Pour la 25ème Brocante, le comité décida de couvrir les tilleuls de la promenade du Bourg afin d'améliorer les conditions d'exposition pour les marchands et depuis c'est chaque année qu'est installée cette impressionnante infrastructure.

Depuis l'initiative louable du comité fondateur de l'AVVL en 1974 beaucoup de brocantes et de vide-greniers se sont développés en Suisse avec plus ou moins de bonheur et c'est aujourd'hui pour l'association un peu la rançon du succès.

Depuis 1974, chaque année le comité remet l'ouvrage sur le métier pour chercher à améliorer son infrastructure d'accueil aux marchands au moment du déballage le vendredi après-midi, période de grande excitation pour les marchands et les passionnés venus chercher l'objet rare.

Au fil des ans le comité s'est aperçu que certains marchands n'offraient pas une marchandise authentique et préféraient proposer de pâles copies flambant neuves mais bien sûr au prix de l'ancien ! Ils décidèrent alors de s'allouer les services d'un expert professionnel pouvant chasser les moutons noirs et également se mettre à la disposition des acheteurs et des marchands pour un conseil ou une évaluation ceci sans bourse délier. Cette pratique rencontra d'entrée un franc succès car les marchands honnêtes apprécièrent cette démarche qui est maintenant reconduite chaque année.